Blues du matin

Dans ce café vert
Au bord de la pluie
Je regarde fumer mon thé vert
En écoutant Stéphane Grappelli.

Le ciel et mon cœur sont à l’unisson
Le soleil et le bleu se sont enfuis,
Cachés dans les bas-fonds.
Seuls sont restés le froid et le gris.

Je passe mon temps à faire
Des choses inutiles,
Remettant sans cesse au lendemain
L’essentiel, le Beau et le Vrai.

Je me retrouve à côté de ma vie
Le temps me file entre les doigts
Et mes rêves s’abîment
Dans le gris de la pluie.

Photo by Pete Nowicki on Unsplash