Rite de passage des temps modernes

Ce mercredi 5 juillet 2017, c’était le jour des résultats du bac!

Résultat de recherche d'images pour "saut de joie"

Félcitations à Pierre, Jules, Thomas, Pierre-Louis, Lucie, Baptiste, Anatole, Baudoin, Grégoire, Héloïse que j’ai eu le plaisir d’accompagner pendant l’année scolaire en Psychopédagogie et Mathssansstress ! Ils ont tous eu leur bac, et ça c’est vraiment chouette !

Maintenant, leur « vraie » vie va commencer  !!!

Smiley, Rire, Drôle, Joyeux, Coloré

Plaisanterie à part, c’est un peu vrai quand même. Le bac, dernier rite de passage des temps modernes, concerne pratiquement toute une classe d’âge. Cette année 718890 candidats (source ), et entre  75%  et 85% des jeunes auront leur bac (les chiffres axacts ne sont pas encore connus).

C’est donc énorme ! Pendant six jours, tous les jeunes de France entre 17 et 19 ans, en gros, passent le bac, ensemble. Malgré les différences, sociales, culturelles etc. ils se retrouvent ensemble pour passer les épreuves et sont reliés par une certaine complicité. Il y a peu d’occasions comme celle là. (Peut-être les élections, où tous les citoyens vont voter, sont censés en tout cas… ).

Résultat de recherche d'images pour "baccalauréat"

Ce rite participe à la construction d’une identité commune, c’est un moment fort dans la vie d’une personne. On se souvient d’ailleurs souvent toute sa vie de ses notes, ou de sa mention.  Passer le bac et le réussir participe aussi à la construction de la confiance en soi.

 

Peut-être que, de nos jours,  « le bac ne vaut plus rien » comme on l’entend souvent, mais ne pas l’avoir reste un gros problème.

Certains adultes ont d’ailleurs le courage et la motivation pour reprendre des études afin d’avoir l’équivalent du bac, pour pouvoir poursuivre une formation qui leur donne accès à un métier qui leur plait davantage, ou parfois simplement pour réparer une blessure ancienne. En octobre 2017, j’aurais le plaisir d’enseigner au DAEUB , à des adultes en reprise d’étude, ce dont je me réjouis par avance !

 

Passe ton bac d’abord !

Qui n’a pas entendu cette phrase ? Les rêves de carrières artistiques ou sportives sont souvent soumis à l’obtention de ce fameux diplômes.

Après le bac, on peut enfin choisir ses études, choisir sa vie (bon c’est un peu idyllique comme vision…), en tout cas se rapprocher de ce que l’on a envie de faire. Les enfants ont rempli leur contrat vis-à-vis de leurs parents…. Et les parents vis-à-vis de leurs enfants !

En tant que mère, j’ai toujours trouvé (délà trois fois) qu’une fois que mes enfants avaient leur bac, mon rôle « d’éducatrice » prenait. A eux de prendre leurs responsabilités, de construire leur vie, de faire leurs choix. Ce qui ne veut pas dire un désengagement bien sûr, mais le début d’une relation adulte-adulte peut commencer.

 

Chaque année on parle de supprimer le bac. Tout récemment le premier ministre Edouard Philippe vient de prommettre une « évolution profonde du bac d’ici 2021  » (voir ici)

 

Il ne s’agit pas (encore ?) de le supprimer, j’espère qu’il n’en sera rien. Ce serait vraiment dommage de perdre ce qui nous reste de rite de passage de l’enfance à l’âge adulte.